Passer de l’envie … à la recherche du premier bateau !

Dans l’article précédent : La mer et moi … voici mon histoire vous avez découvert mes antécédents et certainement compris cet attachement viscéral à la mer.
Voici donc l’étape suivante
.

LE RESSENTI ET SATISFACTION PERSONNELLE

L’envie de posséder un premier bateau est quelque chose de formidable.

C’est une préoccupation qui vous occupera l’esprit de façon plus ou moins aléatoire, avec une intensité variable en fonction de votre état d’esprit, mais pour une période sans fin … jusqu’à ce que cette envie se transforme en réalité !

Au pire, elle se transformera en profond regret si vous en restez au niveau du projet, mais ces années d’attente, de recherche ou de réflexion vous amèneront de la satisfaction. En effet, tant que vous n’avez pas définitivement renoncé … c’est toujours une projet !

Au début, l’idée que vous aurez un bateau, un jour, vous rassure et vous suffit.

En effet, pendant une certaine période, il est évident que vous n’avez pas la possibilité d’en avoir un. Mais vous le savez, lorsque vous « serez grands » vous achèterez un bateau …

 … lorsque vous serez grands, cela va de pair avec les impératifs suivants : lorsque vous aurez du temps et de la disponibilité dans votre vie privée et l’argent nécessaire à cet achat !
Tout est question de priorité.

Mais pendant des mois, des années même, la satisfaction d’en avoir un plus tard est amplement réjouissante. Il y aura des hauts, des bas, mais globalement, vous le savez et cela est suffisant.

Vous savez qu’au moment présent : il ne vous est pas possible d’avoir un bateau … pour le moment.
Donc pas de regrets.

Par contre, il y aura des moments difficiles.

LA DECISION TARDE … LE DOUTE S’INVITE …

Des moments où cette pensée vous obsédera et vous donnerai l’impression qu’acheter un bateau répondra à toutes vos attentes existentielles.

Lorsque votre esprit sera fatigué du quotidien, et lorsque l’horizon dégagé de l’océan sera pour vous la petite lumière au bout du tunnel.

Vous commencerez alors à vouloir matérialiser cette envie et à vous dire : “Alors, pour quand ?”.

Comme ça, sur un coup de tête ou au détour d’un magazine, vous passerez alors quelques soirées à consulter des pages d’annonces de voiliers en vente ou à rêver lorsque vous longerez les parcs de stationnement des bateaux à vendre à proximité d’un chantier.

Il y a tant de belles unités qui ne demandent qu’à naviguer et à vous emmener vers vos rêves !

Voir tous ces bateaux qui n’attendent qu’un nouveau propriétaire, cela nous emmène déjà loin dans les limbes de la navigation !

Ça génère suffisamment de dopamine pour plusieurs semaines de plénitudes et de satisfaction rien qu’en parcourant ces annonces et en s’imaginant à bord juste en lisant les descriptifs ou l’histoire de ces bateaux …

Cette étape de recherche et d’analyse des annonces est agréable, n’engage à rien et permet de se dire qu’on avance dans le projet d’acquisition.

Elle se répétera occasionnellement, pendant des années peut-être suivant votre situation. Et vous passerez par les mêmes étapes d’analyse, de réflexion, de rêve … sans pour autant finaliser.

Contrairement à Jean-Claude Duss, dans ce domaine, on n’est pas obligé de conclure !

Mais à un moment, vous prendrez conscience que pour passer de l’envie à l’achat, il faut se poser un bon nombre de questions … ou pas, mais là on est sur l’achat coup de tête.

L’achat « coup de tête » peut même arriver sans en avoir eu au préalablement “l’envie” ! (mais non, ça ne se complique pas, relisez ça doucement).

Mais l’achat coup de tête, ce n’a pas été mon cas.

On parlera donc ici de la lente et mais progressive transformation de “l’envie” en “décision” d’achat.

Donc là, on arrive dans la situation ou vous voyez le temps passer, et c’est à la limite de vous énerver … comment ai-je fais pour ne pas m’être encore décidé !

LA DECISION EST PRISE !

Donc c’est décidé, je me lance pour trouver et acheter mon premier bateau …

Sachez-le, dans les étapes à suivre, au cours de votre réflexion, certains points peuvent avoir un impact négatif sur l’avancée de votre projet : la prise de conscience de tout ce que cela va amener comme bouleversements dans votre vie.

  • Là, toute personne en phase initiale de réflexion/recherche peut arrêter de lire … et revenir lire la suite après mûrissement plus avancé de leur envie …

Parmi les sujet « sensibles » et ne poussant pas à rapidement se lancer sur un achat, on peut lister les sujets suivants :
– recherche des annonces, analyse, sélection, achat, financement …
– équipement, port, entretien, hivernage …
– navigation, saison, distance, météo …
– amis, famille, partage, temps de vacances, contraintes extérieurs et bien d’autres …

Bref, tout un tas de sujets qui vous feront passer de la béatitude totale en vous imaginant déjà à la barre, sous le soleil, en famille ; à la tristesse, l’incertitude, le doute et parfois le reniement lorsque vous envisagerez les “à côté” impondérables d’être propriétaire d’un bateau.

Mais rassurez-vous, tous ces sujets ne vont pas apparaître simultanément dans votre tête !

Comme vous en avez envie, de ce bateau, votre cerveau saura faire son travail et ne vous amènera à ces réflexions que de façon épisodique sans vous laisser les approfondir trop tôt … et heureusement !

Donc là, on va bien partir avec l’idée en tête que votre décision est prise : vous souhaitez acheter un bateau.
Dans l’article suivant, je vais vous décrire un méthode bien rationnelle pour trouver votre bateau. Au delà des conseils d’amis, au delà des conseils et critiques de vos contacts sur les réseaux sociaux …

____________________________________

Article suivant à lire …
Savoir ce que l’on veut, ce que l’on doit chercher…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *