“Le port végétal de l’île Feydeau” – Événement des Floralies 2004

A l’occasion des 10ème Floralies de Nantes, la végétation envahie la ville, avec différentes mises en scène, organisées par Pierre Orefice (ancien chef d’orchestre de la troupe Royale de Luxe de 1985 à 1998).

Pour cet événement, il va profiter du réaménagement du quai Turenne, fin des années 90, avec une immense zone de pelouse, reprenant l’ancien parcours de la Loire avant comblement (1929-1936).

Quai Turenne, longeant l’île Feydeau, côté sud.
Superbement mis en valeur, on imagine réellement la vie maritime qui pourrait s’y trouver !
Cliquer pour voir la photo en plein écran

Au bord du quai, anciennement donnant sur la Loire, les navires amarrés sur l’océan de verdure.
Sur le quai, un chalut mis à sêcher …

Flottille de petits bateaux de pêche au bord du quai.
Chaque début d’année, en hiver, on voit tourner ses bateau en Loire à la pêche à la civelle.

Le long du quai, une buvette … ou un bateau-lavoir ?
… les deux, c’est un ancien bateau-lavoir, à qui la buvette – guinguette donne une nouvelle vie.

Bateau au corps mort … dans la pelouse …

Qui dit quai de Loire, dit aussi pêcherie !
On en voit de belles, pêcheries fixe au niveau de l’embouchure de la Loire, vers le nord comme vers le sud. Ou mobiles dans les ports (Saint-Nazaire) ou ici à Nantes.

GWALARN, superbe Tahiti-Ketch de mon ami Daniel. Ici bien mis en scène le long du quai.
Cliquez ici pour voir en grand format.

Après les petites pêcheries sur roulettes, la pêcherie fixe, comme il y en avait tant autour de l’embouchure de la Loire.

Le CHU donne sur une zone humide ?
Quel est donc ce lieu étrange, une pêcherie en bord de ville … C’est Nantes !
Besoin d’une preuve ?

En voici deux :
Belle façade des immeuble du Quai Turenne, sur l’île Feydeau, à Nantes … et le TRAM !
Le tramway nantais passe-t-il non loin d’une zone marécageuse de Loire ???

Le VETILLE.
Véritable mémoire de la plaisance à voile de Nantes, l’un des deux plus vieux bateaux de plaisance français naviguant.

Il a construit en 1893 par les Chantier Dubigeon, alors installés au bas de Cahnteny.

GRAIN DE SAIL – Voilier de transport

L’aventure commence …

Objectif : transporter les matières premières nécessaires à l’activité de l’entreprise (chocolaterie et cafés) de façon décarboné.

Récit de l’aventure GRAIN DE SAIL de sa mise à l’eau à son premier voyage par delà l’Atlantique :

Août 2020

Mise à l’eau du premier voilier moderne de transport : GRAIN DE SAIL

Construit au chantier ALUMARINE de Couëron, ce voilier, gréé en goélette fait 22,9 m de long et 6 m de large. Il aura une capacité de transport de 35 tonnes.

Octobre 2020

Le 9 octobre, GRAIN DE SAIL est baptisé à Lorient.
C’est une bouteille de cidre … breton, qui aura l’honneur du baptême !

Novembre 2020

Ce 18 novembre, GRAIN DE SAIL quitte Saint-Malo pour la première étape de sa tournée de charge : livraison de 14 500 bouteilles de vin bio à New-York.

On commence fort avec une trans-Atlantique …

Puis ce sera le début de la route retour avec une route sud pour rejoindre la République Dominicaine et charger 33 tonnes de cacao.

Février 2021

Après quelques ronds dans l’eau à Saint-Nazaire, suite à sa trans-Atlantique retour chargé de Cacao, GRAIN DE SAIL a poursuivi sa route jusqu’à Nantes … à cause … d’une grève des employers du port en charge de l’écluse !
Le voilà donc au ponton BELEM pour quelques jours, en attendant de pouvoir redescendre la Loire et décharger ses 33 tonnes de cacao à Sainbt-Nazaire.

Voilier de transport de charge GRAIN DE SAIL lors de son escale à Nantes, après sa traversée de l’Atlantique.
Les cales remplies de 33 tonnes de Cacao de République Dominicaine.


GRAIN DE SAIL au ponton en Loire après sa mise à l’eau :

Photo illustrant l’article du Télégramme – (Photo Mer Et Marine/DR)