Débord de Loire – L’Hermione, reine des mers

Nous voilà dans l’embouchure de la Loire, une bonne heure avant le début de la parade qui va mener toute la flottille de Débord de Loire de Saint-Nazaire jusqu’à Nantes.

Pour le moment, L’Hermione attend sagement que tous les beau bateaux traditionnels sortent du Port de Saint-Nazaire, où ils ont passé la nuit.
Pour eux, la fête a débuté hier, avec une belle parade en baie de La Baule et un superbe feu d’artifice le vendredi soir à Saint-Nazaire.

Vent arrière, cap vers le pont de Saint-Nazaire, elle avance à peine à 2 noeuds.
Pour le moment, elle navigue au petit Foc seul.
Dans  la mature, deux gabiers sont en train de déployer la voile de grand hunier.

Au bout des flèches rouges : deux gabier au travail : déployer en partie la voile de grand hunier.
(zoom sur la photo du bas de l’article http://www.atlantiqueloireetbateaux.fr/debord-de-loire-en-route-pour-saint-nazaire/)

Une vingtaine de bateaux se trouvent au large de la plage de Villès-Martin, tournant autour de L’Hermione … pas facile de prendre une belle photo pour le moment !
Il va falloir se faire une p’tite place pour l’approcher et pouvoir l’admirer de près.

Face à Saint-Nazaire.
L’Hermione vent arrière, petit foc déjà au vent. Voile de grand hunier en cours de déploiement.

Après avoir l’avoir croisée, un demi-tour et nous tentons de nous approcher sur son arrière …
plus aucun bateau devant nous, la voie est libre pour simuler un abordage “cordial” par le travers bâbord arrière …

Cliquez pour l’admirer …

… elle s’offre à nous dans toute sa splendeur.

Proue de L’Hermione

La proue est flanquée d’une superbe statue de lion.
Lors de la construction de la frégate, la question de la statue de proue a été épineuse car il n’y avait aucune trace ni représentation de la proue du navire d’origine.
Il a été décidé de faire sculpter un lion (conformément à certains écrits de l’époque), tenant entre ses pattes un blason avec trois fleurs de lys (comme présenté à la poupe).
Comme le veut la tradition maritime, le lion a la gueule fermée car la frégate a été construite en période de paix.

Le soleil vient honorer les vives couleurs du tableau arrière.
Cliquez pour l’admirer …

A la VHF, on annonce que le BELEM sort de l’écluse du port de Saint-Nazaire, toute la flottille va donc être réunie pour commencer la parade.

L’Hermione sort donc un peu plus son grand hunier et prend la direction du chenal sous le pont de Saint-Nazaire.

Depuis le pont, on envoie un peu plus la voile de grand hunier.

Avec la mise en place de la flottille pour la parade, le navire de service qui ouvrira la marche se met en place : le remorqueur “Le Croisic” de la Sté Boluda sera en effet en tête de parade et on peut dire qu’on le verra de loin !

Saluant l’arrivée de L’Hermione, il active ses lances de lutte contre l’incendie …

… et remonte progressivement les jets d’eau …

… jusqu’à créer une haie d’honneur à L’Hermione !

Le Belem arrive sur zone.
Le flottille va pouvoir se mettre en ordre de marche vers Nantes.

L’Hermione, à l’ombre d’un nuage, continue d’avancer vers le pont de Saint-Nazaire.

Cliquez, pour en profiter pleinement …

Derrière les deux voiliers de légende, suivent le grosses unités de voilier traditionnels présents pour la parade :
Corentin, Biche, Marie-Fernand et le Saint-Michel II.

A suivre … Debord de Loire – Parade vers Nantes

Débord de Loire – En route pour Saint-Nazaire

Nous voilà enfin arrivés à fin mai !
Toute la préparation du bateau ces dernières semaines n’était dédiée qu’a cette superbe fête nautique. Il était important d’être sur l’eau.

Le bateau est en effet inscrit à la fête, il participera à la remontée de la Loire en flottille avec plus de 100 bateaux.

Cette grande parade de Saint-Nazaire vers Nantes, derrière l’HERMIONE et le BELEM, promet d’être grandiose !
Par contre, il nous faut rejoindre la zone de départ, face à l’entrée ouest du port de Saint-Nazaire : 30 milles à parcourir (55km) en ce samedi matin.

Trajet du matin : rejoindre Saint-Nazaire, 30 milles sur la Loire.

Départ du ponton Belem vers 10h30, pour profiter du courant de marée descendante.

Passage devant l’escorteur d’escadre Maillé Brézé, musée naval à Nantes.

A bord, l’excitation du spectacle qui nous attend lorsque nous passerons le pont de Saint-Nazaire … dans 4heures au minimum … est déjà palpable. A moins que ce ne soit que le plaisir de se retrouver sur l’eau.

Les 4 heures qui suivent sont bien calmes.
Pratiquement seuls sur la Loire, nous voyons défiler les communes de La Montagne, Indre, Couëron et Le Pellerin.
Puis, mis à part la centrale de Cordemais, ce sont pratiquement 30 kilomètres de berges sauvages et de marais jusqu’à Paimbœuf, sur la rive gauche puis les premiers quai du port de Donges, rive droite.


Pour matinée, l’eau sera boueuse … et le ciel bien sombre !
Des éclaircies étaient prévues, mais elles seront bien rares avant l’arrivée des deux géants face à Saint-Nazaire.

En route sous une éclaircie.
Non, ce n’est pas l’Amazone … juste la Loire, notre beau fleuve encore sauvage.

Comme toujours à bord, le vent dessèche les marins.
(c’est à lui que l’on doit l’étrange mèche rebelle du capitaine !).
Il faut donc toujours bien s’hydrater …

15h10, le pont de Saint-Nazaire est passé, nous longeons le port et devant la plage de Villès-Martin, l’Hermione attend sagement son compagnon de route.
Le BELEM est en effet encore dans le port et attend son tour pour passer l’écluse.

L’HERMIONE, face à Saint-Nazaire.
Réplique de la Frégate de 26 canons, construite en 1779.
Longueur hors-tout : 66 m
Largeur : 11 m
Hauteur du grand mât : 56,5 m
Construite de 1997 à 2014 à Rochefort-sur-Mer.

Cette première vue de l’HERMIONE est saisissante.
Quelle hauteur de mâts !
Quelle allure avec son beaupré ainsi dressé vers l’avant !
Il ne nous reste plus qu’a approcher pour l’admirer de plus près.

A suivre … Debord de Loire – L’Hermione, reine des mers