Débord de Loire – En route pour Saint-Nazaire

Nous voilà enfin arrivés à fin mai !
Toute la préparation du bateau ces dernières semaines n’était dédiée qu’a cette superbe fête nautique. Il était important d’être sur l’eau.

Le bateau est en effet inscrit à la fête, il participera à la remontée de la Loire en flottille avec plus de 100 bateaux.

Cette grande parade de Saint-Nazaire vers Nantes, derrière l’HERMIONE et le BELEM, promet d’être grandiose !
Par contre, il nous faut rejoindre la zone de départ, face à l’entrée ouest du port de Saint-Nazaire : 30 milles à parcourir (55km) en ce samedi matin.

Trajet du matin : rejoindre Saint-Nazaire, 30 milles sur la Loire.

Départ du ponton Belem vers 10h30, pour profiter du courant de marée descendante.

Passage devant l’escorteur d’escadre Maillé Brézé, musée naval à Nantes.

A bord, l’excitation du spectacle qui nous attend lorsque nous passerons le pont de Saint-Nazaire … dans 4heures au minimum … est déjà palpable. A moins que ce ne soit que le plaisir de se retrouver sur l’eau.

Les 4 heures qui suivent sont bien calmes.
Pratiquement seuls sur la Loire, nous voyons défiler les communes de La Montagne, Indre, Couëron et Le Pellerin.
Puis, mis à part la centrale de Cordemais, ce sont pratiquement 30 kilomètres de berges sauvages et de marais jusqu’à Paimbœuf, sur la rive gauche puis les premiers quai du port de Donges, rive droite.


Pour matinée, l’eau sera boueuse … et le ciel bien sombre !
Des éclaircies étaient prévues, mais elles seront bien rares avant l’arrivée des deux géants face à Saint-Nazaire.

En route sous une éclaircie.
Non, ce n’est pas l’Amazone … juste la Loire, notre beau fleuve encore sauvage.
Clic sur la photo pour en profiter pleinement.

Comme toujours à bord, le vent dessèche les marins.
(c’est à lui que l’on doit l’étrange mèche rebelle du capitaine !).
Il faut donc toujours bien s’hydrater …

15h10, le pont de Saint-Nazaire est passé, nous longeons le port et devant la plage de Villès-Martin, l’Hermione attend sagement son compagnon de route.
Le BELEM est en effet encore dans le port et attend son tour pour passer l’écluse.

L’HERMIONE, face à Saint-Nazaire.
Réplique de la Frégate de 26 canons construite en 1779.
Longueur hors-tout : 66 m
Largeur : 11 m
Hauteur du grand mât : 56,5 m
Construite de 1997 à 2014 à Rochefort-sur-Mer.

Cette première vue de l’HERMIONE est saisissante.
Quelle hauteur de mâts !
Quelle allure avec son beaupré ainsi dressé vers l’avant !
Il ne nous reste plus qu’a approcher pour l’admirer de plus près.

A suivre … Debord de Loire – L’Hermione, reine des mers

CHANTIER DE L’ESCLAIN : chantier sur la Loire, au service du maritime et du fluvial

A Nantes, côté ouest, à deux pas du pont de Cheviré, en plein coeur du bas de Chantenay, se trouve le CHANTIER DE L’ESCLAIN.

Ce chantier à trouvé sa place sur les lieux mêmes des anciens chantier nantais du 19ième siècle. le célèbre CHANTIER DUBIGEON, dont il reste encore le vestige d’une vielle grue métallique.
La présence d’une cale maçonnée de mise à sec, avec chariot roulant, permet la mise en chantier de belles unités, dont bon nombre de péniches fluviales, aménagée en habitations.

2004 – Vue du Chantier de l’Esclain, dans le Bas-Chantenay à Nantes.

Sur cette photo de septembre 2004, la cale du chantier, avec trois bateaux mis à sec, hissés sur chariot/berre sur rails.

Sur le quai, bon nombre de bateaux de plaisance.
Dans ce petit espace autour de la cale, le chantier de l’Esclain était déjà un port à sec, pour les plaisanciers, dans une ville où il n’existe aucun port, digne de ce nom, adapté aux voiliers.

Février 2004 – LE CHÂTEAU DES DUCS DE BRETAGNE

La rénovation du Grand Logis fait partie des travaux réalisés pendant la période de fermeture de 17 ans, de 1990 à 2007, pendant laquelle le château a été énormément transformé.

Vue de l’extérieur des remparts. Vue de la face ouest du Grand Logis.
A gauche, la tour de la Boulangerie, côté sud de l’entrée


Ce bâtiment haut et étroit, coincé entre le Grands Logis, à gauche et le Grand Gouvernement, à droite (encore masqué par les échafaudages) est la Tour de la Couronne d’Or.

Cette tour, est orientée en oblique par rapport aux Logis voisins et à la cours lui faisant face. Cela permet de faire une jonction harmonieuse des deux Logis.
Les deux loggias situées aux derniers niveaux de la tour ont été commandés par Anne de Bretagne.

Au sommet de la tour, les fenêtres, les balcons et les flèches sont très richement ornementées.

Vue de détail des derniers niveau de la Tour de la Couronne d’OR.

Détail de l’architecture et de la riche décoration des loggias :

Au dessus des loggias, on distingue 8 formes des A stylisés : c’est la représentation du monogramme d’Anne de Bretagne.

Détail du monogramme d’Anne de Bretagne :

Dernier jour des illuminations LUCIA sur la Cathédrale

Une chance, c’est le dernier jour de représentation, nous sommes disponibles, il ne pleut pas …
C’est parti, en route pour le centre ville, avec appareils photo, pied, gants et gros blouson !

Nous sommes le 28 décembre 2018.

Au pied de la cathédrale, la foule déborde de la place St-Pierre, le représentation précédente se termine dans quelques minutes.
La place ce vide, et une nouvelle vague curieux qui ont bravés le froid rempli à nouveau l’espace.

En retrait, bien placés pour voir toute la cathédrale, et pouvoir photographier sans trop d’effet déformant ni trop de foule nous voilà heureux d’y être.

Avant que cela ne commence, le spectacle est déjà saisissant.
Choix des couleurs, finesse des faisceaux lumineux, cela donne tout de suite le ton du spectacle à venir

En attendant de voir le montage de la projection,
voici deux extraits pour vous ravir les yeux !

Canal Saint-Félix : fin de la rivière Erdre à Nantes

De nos jours, ce petit canal de 500 m de long (incluant l’écluse permettant le passage en Loire) et d’environ 75 m de large correspond à la dernière partie de la rivière Erdre (partie aval), avant qu’elle ne se jette dans la Loire.

Orienté S-SE / N-NO, ce canal est bordé d’un quai de maçonnerie côté EST, côté parking …, côté gare SNCF, le long du quai de Malakoff.
Côté OUEST, on a le droit à un peu de “nature”, avec une rive formée par un talus, herbeux, avec des ajoncs et des petits canards en promenade !
Sur la partie médiane du canal, le quai EST, quai Malakoff, est équipé de 3 pontons, permettant l’accueil de bateaux et petites embarcations habitables.
Sur le reste de la longueur du quai, quelques péniches habitations, ou avec activité professionnelle.

Le canal Saint-Félix à Nantes (photo de mai 2003), vu depuis son extrémité Nord-Ouest.
Vue du quai de Malakoff, des péniches et de la zone portuaire.
A droite, le début du quai se poursuivant par la rive “sauvage” du canal.

Au milieu, l’imposant REMORQUEUR, avec sa coque noire et blanche, institution des nuits nantaises pendant une trentaine d’années.
Vieille coque construite vers 1910.

Aux extrémités : des ouvrages d’arts !
Côté Loire, vers l’aval, un mur et deux portes fixes en acier permettant de gérer le niveau d’eau dans le canal … et par là même permettant de gérer le niveau de l’Erdre.
A côté, dans la continuité du mur, une écluse permettant de gérer le passage des navires entre la Loire et l’Erdre.
Cette écluse fait 50 m de long et 7 m de large. Elle est fermée aux extrémités par des portes de 17 tonnes, ayant la particularité de s’ouvrir verticalement, au dessus de l’eau. Le bateau passant donc sous la porte levée pour sortir du sas !
L’écluse a été inaugurée en avril 1934.

Côté amont, le canal se poursuit vers le NO dans un rétrécissement ne faisant que 7m de large environ.
Le passage se rétrécit également en hauteur … le canal passe en effet sous un pont.
Sur près de 40 mètres, on passe ainsi sous la route dans le prolongement du Quai de Malakoff, puis sous trois voies de chemin de fer en sortie de la gare de Nantes.
10 mètres plus loin, après un petit retour à l’air libre et un nouveau petit pont routier, on arrive enfin au début du Tunnel Saint-Félix.

Le canal Saint-Félix … réduit à la largeur d’une péniche.
Photo de mai 2003, prise au début du “petit canal”, sous le passage du premier pont : le pont SNCF.
Plus loin, après 10 m à l’air libre, passage sous le pont routier à l’arrêt du bus / tram “Duchesse Anne – Château des Ducs de Bretagne”.
Enfin, au fond : entrée du tunnel, canalisant l’Erdre sous les cours Saint-Pierre et Saint-André, jusqu’au débouché du tunnel, dans l’Erdre.

Même jour, photo prise sous le premier pont également : Vue des péniches et du Remorqueur.

Sur la photo ci-dessous,
Depuis le bout du canal, côté ville, à quelques mètres des voies ferrées, on voit au loin, sur la gauche du canal le Stade Marcel Saupin, avec ses énormes rampes d’éclairage en haut des 4 pylônes aux angles du terrain.
Grand stade de Nantes, construit en 1937, il servira au rugby et sera la base futur nouveau club nantais : le Footbal Club de Nantes, le FCN, créé lui en 1943.

Sur la droite, derrière le pont de Tblissi, au milieu du pont, on distingue la structure d’ouverture des portes de l’écluse.

Au premier plan, sur cette photo, les panneaux d’explication sur les règles de passage dans le tunnel Saint-Félix et la potence, équipée d’un câble et d’une poignée à tirer …

Comme on le verra dans l’article suivant, le canal est tout juste assez large pour le passage d’un bateau, d’une péniche (7 m), et aucune zone pour se croiser …
De plus, comme le tunnel n’est pas en ligne droite, comme on le voit sur une photo au-dessus, il ne faut pas s’y engager sans être certain que le passage est libre jusqu’au bout … à 740 mètres !

Il a donc ainsi été décidé de mettre en place un dispositif de feux.
Feu vert / Feu rouge.
Par défaut, les feux sont rouges aux deux extrémités …
Et pour initier le système : une poignée, au bout d’un câble, qu’on tire quand on souhaite passer dans le tunnel.
On attend alors un peu, et au passage au feu vert, on s’engage.

Mais ce canal, c’est une autre histoire !
Véritable déviation forcée de l’Erdre lors des travaux de comblement de la Loire et de l’ancien cours de l’Erdre.

A SUIVRE …