Embarquement Belem – Mise sous voiles

Article prévu pour mardi fin de journée … mais nous étions trop au large au moment de l’envoyer ! Plus de connexion. Le voici donc avec 36 heures de décalage.

—————

Nous voilà “seuls” au large de l’embouchure de la Gironde. Seuls … en effet, le pilote vient de quitter le bord.

Départ du Pilote :

En début d’après-midi on n’a préparé le gréement en tournant les vergues du bon côté : on a brassé, c’est à dire, tiré sur les BRAS (bouts fixés aux extrémités des vergues pour les orienter)
Ainsi, il y aura juste à affaler les voiles pour prendre le vent de tribord.

Photo : au premier plan, vergues de grand mât tournées et au second plan, vergues de mat de misaine toujours orientés tribord.

Puis exercice d’abandon de navire, tous en brassière de sauvetage !
Très bonne discipline des élèves.

A suivre, un peu plus d’une heure pour passer sous voile

Embarquement BELEM, passage du banc d’Arguin

C’est parti.   Amarres larguées à 6h, manœuvre délicate pour quitter le quai et nous voilà dans la passe à 7h40, longeant la dune du Pilat.  

 Entre les deux chenaux de sortie, la banc d’Arguin. La ligne de sable et d’herbe visible entre les deux bras de mer sur la photo.

Sur le toit du poste de pilotage, l’équipe de veille  

A bord on ressent une légère gîte, pour le moment, vagues par le travers tant que l’on est dans le chenal, parallèle à la côte et à la houle venant du large.  

 Belle vue de l’entrée du bassin et du poste de barre. Nous sommes accompagnés par les vedettes de la SNSM, la sécurité Civile et quelques particuliers.

7h30, c’est l’heure du premier repas à bord : ventre plein, petit dej pris, c’est parti pour la première journée de navigation.

Embarquement BELEM, à bord !

Je profite des dernières lumières du jour pour quelques photos à quai.

20h45, nous voilà autorisés à monter à bord.
Un premier groupe de 18 personnes est pris en charge.
Un petit topo sur cette première nuit à bord, le comportement en cas d’alarme … on va sur le quai !
puis une visite des box pour identifier sa banette.

Voici quelques photos : Coursive bâbord

Amas de bouts … comme à la fête foraine … le quel est le bon pour avoir le gros lot !

Vue fantomatique du gréement.

Et voici les banettes, par 4 :  

A demain.

Embarquement BELEM – En route pour Arcachon

Ça commence par quelques heures de covoiturage, puis des champs à perte de vue, enfin, des forêt de pins … puis une petite gare isolée : BIGANOS – FACTURE
Original comme nom !

Puis dernier sésame pour arriver à “Bon port” :

  Me voilà enfin au port après 1,4 km de marche depuis la gare. C’est beau Arcachon, mais je ne suis pas venu pour admirer les maisons !

Il fait gris, mais y’a du vent !
Au fond du port, dans le coin à droite … on reconnaît ses mâts !
Enfin en vue du Belem.

Je vais le mériter le grand air du large !